FRANCESE - 23 gennaio 2019, 18:54

Biathlon – Lukas Hofer: “ Pour moi, Anterselva est une résidence secondaire, participer à une compétition ici, c’est vraiment exceptionnel.”

Interview du biathlète du CS Carabinieri, qui a déjà obtenu une victoire à Anterselva: “ Ce jour restera à jamais gravé dans ma mémoire; la piste ? Attention, cette année elle sera plus difficile”

Biathlon – Lukas Hofer: “ Pour moi, Anterselva est une résidence secondaire, participer à une compétition ici, c’est vraiment exceptionnel.”

Il est étroitement lié à Anterselva où il a également obtenu son unique succès à la Coupe du Monde en 2014. Pour Lukas Hofer, c’est toujours un évènement exceptionnel que de participer à une compétition à l’Arena Alto Adige, au point de devenir, avec Dominik Windisch, un véritable personnage phare des Mondiaux d’Anterselva de 2020. Alors, qui mieux que lui peut parler des quatre jours d’épreuves de jeudi 24 à dimanche 27 janvier? La localité de l’altoatesina sera au centre du biathlon mondial, avec des dizaines de milliers de personnes qui rejoindront Antholz pour vivre une fin de semaine riche en émotion avec les plus grands champions de biathlon.

Voici les réponses de Lukas Hofer à nos questions, à quelques jours de la compétition sur sa piste.

Bonjour Lukas. L’étape de la Coupe du Monde à Anterselva a toujours beaucoup d’importance pour toi.
“Oui, pour moi, Anterselva, c’est comme une résidence secondaire. Je m’entraîne ici toute l’année et j’aurai le soutien de ma famille et de mes amis les plus proches qui seront présents à proximité des pistes. Participer à une compétition à Anterselva, c’est toujours un moment exceptionnel. Cela me pousse à donner le meilleur de moi-même mais je dois rester vigilant et ne pas exagérer. L’important sera de faire du mieux possible ce que je sais faire le mieux.”

Avec Dominik Windisch, tu es également “testimonial” pour les Mondiaux d’Anterselva en 2020.

“Je suis très lié au Comité d’Organisation d’Anterselva et je me sens redevable pour tout ce qu’il a fait pour moi. Chaque fois que nous avons besoin de quelque chose, les membres du Comité d’Organisation répondent toujours présents et sont prompts à nous aider. Il me semble donc légitime de leur rendre hommage en les aidant à promouvoir les Mondiaux de 2020.”

Si je te dis Anterselva le 17 janvier 2014 ?
“Ce fut une journée vraiment spéciale, différente de toutes les autres. Je me souviens des moments difficiles où nous devions attendre la confirmation officielle des temps du chrono. Et lorsque enfin on nous avait communiqué la victoire exæquo avec Schempp, ce fut une joie immense. Ce moment restera gravé à jamais dans ma mémoire car je ne pouvais pas  rêver mieux que de gagner ma première compétition en Coupe du Monde à domicile.”

Il t’arrive parfois de repenser à cette journée?
“Bien sûr, les beaux souvenirs aident et motivent chaque instant. Ils te donnent l’impulsion et la force pour les futurs défis à relever”.

De nombreux grands sportifs souffrent sur la piste d’Anterselva; comment peut-on affronter au mieux ce rendez-vous ?

“Cette année, ils pourraient souffrir encore plus (rires, ndr). La piste a changé, les deux ascensions sont plus longues et je pense que cela provoquera déjà une sélection drastique pour la suite de la compétition. Personnellement, cette piste me convient. Je l’ai déjà essayée et je me suis trouvé à l’aise dans les deux longues ascensions. Nous avons fait un dernier test avant Oberhof et nous avons compris qu’il faudra être attentif et se ménager sur la totalité du parcours. Historiquement, ce fut toujours une étape difficile car elle intervient après deux semaines consécutives d’épreuves, sur une piste dure et située en haute altitude. Désormais, les deux ascensions plus longues compliqueront de fait la compétition.”

Quelles sont tes attentes pour cette étape ? Comment faut-il se préparer physiquement ?
“Depuis plusieurs saisons déjà, j’évite de me mettre la pression, je veux surtout faire du mieux possible mon travail et être opérationnel pour toutes les autres courses. Je suis en bonne forme physique et j’espère le rester toute cette semaine pour réussir ici.”

As-tu quelques conseils à donner aux derniers indécis, ceux qui n’ont pas encore acheté un ticket pour assister à la compétition ?
“Bien sûr, j’invite tous les passionnés de sports d’hiver, ceux qui n’ont jamais vu de course de biathlon, à venir. Parce-qu’ au-delà de la beauté de notre sport, ici à Anterselva, il y a une atmosphère très spéciale. Les gens viennent pour faire la fête et créent un climat unique. Ce n’est pas un hasard si les athlètes et les fans participent à cet évènement avec toujours autant de plaisir. Je vous invite donc tous à venir jeudi, vendredi et dimanche. Malheureusement, pour samedi ,c’est trop tard puisque tout est complet.”

J’ai été marqué par les déclarations de Brahunhofer qui nous a raconté combien toi et les membres de ton équipe l’avez aidé à s’intégrer la première semaine de ses débuts dans la nouvelle équipe.
“C’est normal. Nous devons aider les jeunes qui vont faire faces aux épreuves d’une Coupe du Monde d’autant que dans quelques années ce sont eux qui représenteront la nation à notre place. J’ai connu la même éxpérience grâce notamment à De Lorenzi qui m’a beaucoup aidé lorsque j’ai fait mes premiers pas en Coupe du Monde.”

Redazione

Ti potrebbero interessare anche:

SU